Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu (le Rakugo ou la vie)

Synopsis :
Kyôji est un prisonnier qui est relâché de prison pour bonne conduite. Il n’a ni famille, ni amis mais pourtant, il sait exactement où aller. En effet, grâce à une prestation, en prison, du grand maître Yakumo, il est tombé amoureux du théâtre rakugo et est déterminé à devenir son apprenti. Bien que l’acteur n’ait jamais pris d’élèves auparavant, il va à la surprise générale accepter de prendre l’ex-prisonnier sous son aile et décide même de lui donner un nom de scène : « Yôtarô »
Une nouvelle vie démarre alors pour Yôtarô : il va apprendre les fibres du métier et vivre chez son maître en compagnie du domestique Matsuda et de Konatsu, la fille d’un fameux acteur de Rakugo mort tragiquement. Cette dernière adorait son père et aurait aimé suivre ses pas, mais hélas, la profession est interdite aux femmes.

 

Cette review traitera uniquement de la 1ère saison. La seconde saison sera abordée dans un autre article plus tard dans l’année.

Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu, que nous allons surnommer Shouwa Genroku pour une question de simplicité est une série de 2016 adaptée du manga éponyme commencé en 2010 et fini 6 ans plus tard. L’animé est une série à la fois simple et complexe où nous suivrons la vie de 2 protagonistes au travers d’un flashback de près de 12 épisodes, Kikuhiko et son défunt frère adoptif Sukeroku autour du Rakugo, une branche du théâtre japonais traditionnel; du début du 20ème siècle jusqu’à la 2ème moitié de celui-ci. S’étalant sur plus de 50 ans donc, nous allons voir le passage des traditions liées au Rakugo de générations en générations, nos 2 protagonistes le recevant de leur maître, pour ensuite le transmettre à leur tour. Il s’agit donc d’une série tranche de vie dramatique.

Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu est licencié par ADN en France, et dénombre 13 épisodes, dont le 1er fait plus de 40 minutes. Vous pouvez trouver la série en streaming >> ICI <<

Un animé à la fois très lent et très rapide

Dans la globalité Shouwa Genroku est un animé très lent et très calme dans le déroulement de son scénario, car il ne possède que très peu d’action. Son histoire saura plaire au plus grand monde. Au premier abord, celle-ci paraît plutôt simple, on comprend facilement ce que ressentent les personnages et on arrive sans trop de difficultés à assimiler leurs personnalités respectives. Cependant plus on creuse, plus on trouve un scénario complexe où absolument rien n’est laissé au hasard : chaque détail, même anecdotique a son importance et son lot d’histoires ou d’intrigues. De ce fait, plusieurs visionnages de la série seront conseillés en prenant soin de se concentrer sur chaque détail afin de comprendre toutes ses facettes et sens cachés.

Pour contrebalancer cela, il est aussi très rapide d’un point de vue temporel. Plus de 50 ans de vie sont étalés sur à peine 12 épisodes, avec régulièrement des sauts de plusieurs années.

Une présence forte du traditionnel

Cet animé, comme dit précédemment est centré sur un art traditionnel et ancien japonais, une variante propre à eux du théâtre, où le conteur va jouer ses pièces assis sur scène via l’interprétation de l’ensemble des personnages ainsi que toutes les mimiques associées. Il sait piquer bien où il faut, et une fois terminé on ne peut s’empêcher de s’intéresser au Rakugo, voire même vous traverser l’esprit ne serait-ce qu’un instant, de commencer à en faire vous même dans votre chambre, avec votre chat roupillant dans un coin comme seul public.
Tout autour de cela Shouwa Genroku se veut être un animé très fidèle au mode de vie et aux mœurs japonaises d’époque, bien que dans l’ensemble très discret, ce point se remarque et se comprend facilement.

Echange avec une passionnée de Shouwa Genroku

Une amie sous le pseudonyme de Mado m’as fais découvrir cette oeuvre, qui est son animé préféré par dessus tout. Ayant elle aussi un bon esprit critique, j’ai décidé de lui poser quelques questions afin qu’elle vous donne sa propre vision.

Qu’est-ce qui t’attire le plus dans cet animé ?

J’ai toujours préféré les animes calmes et complexes, de base celui-ci ne m’emballait pas vraiment car le synopsis n’est pas clair, il est même brouillon. Je dirai en premier point le design simple mais efficace et en suite la complexité. Chaque histoire n’est pas choisie au hasard et il m’a fallu plusieurs écoutes pour comprendre.

Quels sont, selon toi ses points forts, ce qui le démarque des autres ?

Ce qui d’après moi fait le charme de cet animé c’est son histoire, elle est belle, malsaine et tragique à la fois. L’ambiance peut changer d’une seconde à l’autre et ce à cause d’un simple mot d’un personnage et je trouve ça fascinant.

Quels sont ses points négatifs ?

Le point noir de cet animé est peut-être la lenteur de l’histoire, on peut vite s’en lasser mais ça reste un détail.

Pour quel type de public penses-tu qu’il est le plus adapté ?

C’est un seinen et pour moi il sera plus adapté effectivement à un public de 15 ans minimum. Quoi que tout le monde pourrait le regarder mais pas forcément en comprendre les détails.

D’autres remarques ?

Je dirai pour finir que SGRS est un animé qui se découvre à chaque fois qu’on le regarde. La première fois on l’apprécie, la deuxième fois on assimile, la troisième fois on comprend et à chaque fois, de nouveaux détails nous sautent aux yeux. Je l’ai visionné 8 fois et je suis certaine qu’il reste énormément de détails que je n’ai pas remarqué.

Des graphismes appropriés

D’un point de vue visuel, Shouwa Genroku a sa note personnelle, avec un style tantôt vieillot tantôt moderne, faisant avec brio le parallèle avec le fait qu’une partie de la série se passe dans les temps modernes et qu’une autre au début du siècle dernier, deux époques marquées par des changements flagrants de la société. Une touche unique prouvant encore une fois que absolument rien n’est laissé au hasard dans cette série.

En conclusion

Une série qui saura vous occuper le temps d’une soirée, vous offrir une expérience remarquable, à la fois simple et prise de tête et vous donner envie de faire du Rakugo. Shouwa Genroku Rakugo Shinjuu saura vous transporter si sa lenteur ne vous fait pas rapidement décrocher ou vous ennuyer. C’est l’histoire d’une vie, et d’une vie complète comme on en voit rarement.

En espérant vous avoir donné envie de vous lancer dans l’aventure !

VIAADN
Amoureux d'animation japonaise, Game Designer et développeur web. Je travaille principalement sur l'actualité en japanimation et fais de la review, de temps en temps.