Restaurant to Another World – CritiqueCrunchyroll

  • Titre alternatif : Restaurant to Another World
  • Titre original : Isekai Shokudou
  • Origine : Light Novel
  • Nombre d’épisodes : 12
  • Diffusion : 04 Juillet 2017 au 19 Septembre 2017
  • Genres : Fantasy, Comédie, Mystère, Gastronomie
  • Durée par épisode : 23 min
  • Studio d’animation : Silver Link

Depuis plusieurs mois, une habitude commence à s’installer dans la Japanimation se traduisant par l’adaptation de nombreux light novels ayant tous pour point commun le « Another world ». Or cette saison le « Another world » est fleurissant puisqu’on assiste à l’adaptation de plusieurs nouveaux light novels : In Another World With My Smartphone, Knight’s & Magic and Isekai Shokudou. Alors que la quantité est présente et que le Another World nous est présenté à toutes les sauces, il faut se demander si la qualité est au rendez-vous. L’anime du jour qu’on va traiter est Restaurant To Another World.

 

Synopsis de Restaurant To Another World

« Un restaurant sert le voisinage depuis une cinquantaine d’années. Cependant, ce restaurant est fermé tous les samedis pour servir des invités un peu spéciaux. En effet, tous les samedis des clients de races différentes provenant d’un autre monde viennent dans ce mystérieux restaurant pour déguster les fameux plats de cet établissement. La connexion est possible grâce à une porte qui apparaît seulement le samedi à plusieurs endroits dans l’autre monde ».

En lisant ce résumé, on remarque que cet anime s’écarte de la plupart de ses semblables où un personnage est souvent réincarné/téléporté, et s’inscrit davantage dans un contact/connexion entre les 2 mondes un peu dans le même genre que Gate l’avait fait, à la différence qu’ici, se sont uniquement les impressions des habitants de l’autre monde que nous allons recueillir.

 

Restaurant to Another World : un Anime simple

En ce qui concerne le « fond », la portée des histoires sera assez limitée car ce n’est pas vraiment le but de Restaurant to Another World, donc on ne peut lui reprocher de ne pas nous mettre face à des questions sociétaires/idéologiques/doctrinales/morales etc délicates.Les opening et ending quant à eux sont très bon, tandis que le premier est pétillant et vivifiant, le second est calme/posé, laissant ainsi entrevoir les 2 facettes qui coexistent dans Isekai Shokudou.

En général, le format est simple et souvent le même, l’anime est divisé en 2 parties chacune focalisée sur un personnage/groupe de personnages qui découvrent ce restaurant ou bien découvrent un nouveau plat qui mettra leur papille en effervescence. Dans la première moitié de l’anime, on aura souvent le même cycle : présentation du personne/comment il découvre la porte/sa surprise en voyant l’intérieur du restaurant/son choix du plat/la dégustation du plat (le faisant planer) puis le règlement du plat ($$) et enfin son retour de l’autre côté de la porte.

De plus dès qu’un personnage découvre le restaurant il est tellement séduit par les plats qu’il décide d’y retourner chaque samedi pour à nouveau déguster le plat qui l’a envoûte.

Je préfère le dire tout de suite, la dégustation des plats ne sera pas aussi intense et érotique que celle d’un Food Wars. Personnellement je ne dirai pas que la dégustation est moins bonne je dirai juste qu’elle est différente de Food Wars. Mais celle-ci arrivera tout de même à titiller nos papilles, les plats sont joliment présentés, les personnages prendront le soin de décrire ce qu’ils apprécient dans chaque plat. Tout ceci reste simple mais efficace.

 

Une diversité au centre de l’anime

Certaines histoires seront plus ou moins appréciées en fonction des personnages et de leurs histoires. Il y aura forcément des personnages/histoires que vous préférez à d’autres et inversement quelques-uns qui vous plairont moins mais chacun y trouvera son compte. Pour donner une idée du vaste horizon des personnages présents dans Restaurant To Another World : on suivra dragons, exploratrice, commandant/soldat, princesse, homme-lézard, nain, elfe, fée, sirène, naufragé, mage etc…

Car bien sûr on pourrait oublier de le mentionner, mais un des points forts de Restaurant to Another World est sa diversité. Aussi bien la diversité des personnages, des plats qu’ils vont choisir comme mentionné précédemment mais aussi la diversité des histoires de chaque personnage et donc la diversité des lieux qu’on va découvrir au fur et à mesure de l’anime. L’anime nous proposera ainsi différents lieux/milieux naturels/ « mondes » même si toutes les scènes se dérouleront dans un seul et même autre monde.

Graphiquement Restaurant to Another World est correct dans le sens où c’est ce qu’on attend en 2017 d’un anime dans le genre sans mettre une vraie claque visuellement. Mais il se démarque de ses semblables sur le niveau artistique car les couleurs employées sont très variées et bien souvent éclatantes, claires et pétillantes le tout accompagné d’une lumière assez bien utilisée qui rend le tout plus chaleureux et met en exergue le côté fantastique de l’anime et de chaque histoire.

 

Est-ce que Restaurant To Another World propose un format lassant ?

Toutefois, c’est ce même format proposant diverses histoires, cette conception de l’épisode qui pourraient entraîner les principaux avis péjoratifs envers l’anime que cela soit à l’égard du format qui pourrait être vu comme redondant, qui en lasserait certains au bout de 4-5 Ep ou bien à l’égard du fait que c’est une nouvelle histoire de 10 min que nous suivons à chaque fois comme si on enchaînait la lecture de tous les comtes de notre enfance sans réel lien entre chacun si ce n’est le restaurant, faisant croire que Isekai Shokudou est une sorte de recueil de plusieurs histoires.

Il faut concéder que ceci est globalement vrai, mais Isekai Shokudou arrive non pas à se réinventer, terme avec une connotation un peu forte, mais à atténuer ce ressenti à l’aide de plusieurs moyens.

Les premiers seront les Personnages principaux qui permettront de montrer une évolution subtile au fur et à mesure des épisodes. A mon sens les personnages principaux sont bien choisis.

 

Trois personnalités à retenir dans Restaurant To Another World

Le premier sera le Patron du restaurant, à l’aide de différentes scènes très courtes éparpillées dans plusieurs épisodes dévoilant son passé qu’il soit récent (quelques mois) ou bien datant d’il y a plusieurs années (lorsqu’il n’était encore que l’employé de son grand-père). On pourra regretter le fait que ce personnage si chaleureux ne soit pas assez développé car c’est un personnage qu’on a envie de découvrir et de voir davantage. Mais ce manque de développement s’explique principalement car l’anime a pour but de nous présenter diverses histoires qui ont toutes pour point commun le restaurant plus que de se focaliser sur le chef

Le second est bien sûr Arletta personnage de l’autre monde qui va être embauchée dans le restaurant comme serveuse, on suivra implicitement son évolution passant d’un personnage découvrant le restaurant/la nourriture de notre monde à une personne qui commence à être familière, habituée à ce quotidien.

Or en quelques Ep, Arletta commencera à perdre un peu de son intérêt et c’est là que l’anime introduit un nouveau personnage Kuro pour revitaliser l’anime. Tandis que Arletta est pétillante et joyeuse, Kuro est davantage posée/discrète. Elle sera aussi embauchée comme serveuse et permettra une nouvelle fois de redécouvrir notre monde pourtant si familier à nos yeux à travers elle. Le personnage de Kuro est intéressant (je n’en dirai pas plus dessus, même si j’ai l’impression qu’il y a une petite incohérence en rapport avec son « aura ») et car elle est l’un des premiers personnages liant différentes histoires.

 

Restaurant To Another World et le développement d’un sociogramme

Ceci me permet d’en venir au 2nd point qui atténue ce sentiment de lassitude et recueil d’histoires qui s’enchainent : les interactions et les connexions entre les différents personnages et histoires. C’est principalement à partir de la seconde moitié de l’anime (épisodes 6-7) que ceci se met en place, moment où souvent des animes comme celui-ci commence à vite devenir ennuyant.

En effet bien que le lieu soit un restaurant où on y mange souvent tranquillement c’est aussi un lieu convivial où les personnages de différentes races vont souvent se croiser, donnant lieu des fois à des échanges animés entre les persos chacun défendant le plat qui lui semble le meilleur dans le restaurant. Ce croisement des personnages est très intéressant car il insuffle de la vie au restaurant mais aussi car il permet en plus de créer une sorte de sociogramme liant des personnages à d’autres.

Le format de chaque Ep évoluera ainsi légèrement proposant une histoire sur un nouveau personnage dans la première partie de l’épisode puis dans la seconde partie reprendra un personnage déjà montré dans l’anime pour le lier avec un ou plusieurs personnages que cela soit à l’intérieur du restaurant ou en dehors.

 

CONCLUSION SUR RESTAURANT TO ANOTHER WORLD

Personnellement j’ai pris beaucoup de plaisir à regarder Isekai Shokudou. Graphiquement correct et artistiquement beau, c’est un anime qui détend, dans lequel se dégage autant de bienveillance que d’émotions positives. C’est un anime très relaxant qui donne de l’énergie positive pour tout le début de la semaine. L’anime nous propose différentes histoires courtes rappelant les comtes de notre enfance où chacun devrait y trouver son bonheur. On peut aussi reprocher un manque de fond dans l’anime même si cette absence ne m’a pas gênée car j’estime que là n’est pas le but de cet anime.

En ce qui concerne la fin, celle-ci est bonne, on en apprend davantage sur le patron du restaurant et elle développe de nouvelles histoires/personnages toujours en les liant avec d’anciens perso d’Ep précédents. Cette fin laisse supposer que de nombreux personnages/histoires restent à découvrir et que certains déjà présentés restent encore à détailler.

Pour autant le rythme est assez posé, pouvant déranger certaines personnes. De plus, j’émettrai certaines réserves concernant le concept de l’anime qui peut éventuellement assez vite ennuyer au bout de quelques épisodes même si plusieurs solutions sont introduites pour pallier à ceci. Personnellement je n’ai pas ressenti cet aspect essentiellement car je regardais seulement 1 épisode par semaine mais mon ressenti aurait peut-être était autre si j’en avais regardé 3-4 à la suite.

 

 

REVIEW OVERVIEW
Restaurant to Another World
7
Croqueur de japanimation et peluche de compagnie.