Si je vous dis One Piece, vous pensez sûrement à une série à l’humour nonchalant, un univers extravagant et des duels haletants. Eh bien, One Piece Film Gold c’est exactement ça, mais en un mini-arc qui condenserait tout ce que la série fait de mieux. C’est donc là un appel à la découverte, teinté de mystère et de fantaisie, mais sous la forme d’un film de deux heures qui permet ainsi d’éviter des combats qui durent bien trop souvent une éternité.

Dans sa quête du One Piece, l’équipage au Chapeau de Paille arrive sur Grantesoro, capitale mondiale du divertissement, où les hommes fortunés viennent jouer au casino et assister aux spectacles les plus grandioses. Grantesoro est un sanctuaire imprenable contrôlé par l’Empereur de l’Or, Gild Tesoro. Même la Marine ne peut y intervenir. Mais Luffy et ses compagnons vont vite découvrir l’effrayante face cachée de cette ville et devront risquer leurs vies pour tenter de s’en échapper.

Comme toujours, le film a été produit par le studio Toei, qu’il n’est plus nécessaire de présenter. En revanche, il s’agit du premier travail de Hiroaki Miyamoto en tant que réalisateur pour une oeuvre « complète », étant donné qu’il n’avait réalisé que quelques épisodes de la série jusque-là. Même chose pour Tsutomu Kuroiwa au script, qui n’avait travaillé que sur le scénario de Gantz:0 avant ça. Pourtant, non seulement le scénario de One Piece Film Gold tient la route, mais en plus la réalisation, soignée, est elle aussi plus inventive qu’à l’accoutumée. Si vous êtes habitués à pester devant la paresse des storyboard de la série, attendez-vous donc à avoir de belles surprises ici.

La musique est relativement discrète tout au long du film, si bien qu’on ne reconnait pas tout de suite la patte de Yûki Hayashi (Haikyû). Cela reste cependant en accord avec le film, qui trouve un rythme parfaitement mesuré, bien que la fin donne l’impression de se faire attendre. A l’approche du duel final, la musique et l’action vont aller crescendo jusqu’au moment où le méchant décide de se déchainer dans une explosion de musiques épiques auxquelles le compositeur nous a habitués.

A noter que le film fait partie des rares à avoir été diffusés au cinéma en France. Pour sa version française, on retrouve les mêmes comédiens de doublage que pour la série. Si le film vous intéresse, sachez qu’il est disponible en DVD et Bluray chez Kaze.

Pour ma part, je suis vraiment allé à reculons devant ce film. J’avais vu sa préquelle, Heart of Gold, qui est sans doute un des pires films One Piece à ce jour. Je ne suis d’ailleurs pas un grand fan des films de la saga en général, puisque le seul que j’ai réellement apprécié était Strong World, sachant qu’il avait été écrit par Eiichiro Oda lui-même. Mais Gold parvient à réunir tous les ingrédients qui m’ont fait apprécier la série. L’humour et l’insouciance de l’équipage sont justement dosés, tandis qu’on a même droit à quelques caméos de personnages iconiques le temps d’une ou deux scènes. Si on rajoute à cela une bande-son d’un compositeur que j’adore, il n’y avait aucune chance que le film ne me plaise pas énormément.

REVIEW OVERVIEW
One Piece Film Gold
VIAKazé
SOURCEOne Piece Film Gold
Étudiant en japonais avec l'ambition de devenir traducteur. Auteur de billets à mes heures perdues. Mordu de mangas, animés et jeux vidéos.