Que cela soit avec l’épisode 16 ou bien 17, on sent que Vanishing Line veut nous faire plaisir mais au bout d’un moment la pilule commence de moins en moins à passer. J’ai opté pour un format un peu différent cette semaine, plus simple, car il était plus adapté pour retranscrire mon ressenti.

 

Un nouvel épisode de « Vanishing Line » sort tous les vendredis soir à 18h53, sur la plateforme de streaming légale Wakanim.

 

Vanishing Line 17 vostfr
Si j’avais pleuré autant que Sophie devant cette scène, je pense que cette review aurait été beaucoup plus positive…

 

Episode 16

Un bon flash-back ne suffit pas pour faire un bon épisode

Je suis désolé, je vais en choquer certains mais l’histoire de l’épisode 16, selon moi, n’était pas vraiment intéressante. Réchauffé sans grande originalité, cet épisode avait pour unique intérêt, (exception faite du début avec Bishop et de quelques clins d’œil à Honoo no Kokui avec Garm) de dévoiler une partie ou éventuellement la totalité, je ne sais pas encore, du passé de Sword.

En réalité, l’histoire n’avait pas grand-chose à offrir c’était véritablement le passé de Sword qui captivait le public. On le voit d’ailleurs à la fin de l’épisode, l’histoire est complètement bâclée vers les dernières minutes : le méchant se fait piétiner par des cochons, l’autre on ne sait pas qu’est-ce qu’il est devenu, est-ce qu’il a quitté la ville ou pas (j’espère pour lui car les représailles seront pimentées).

Le casting de cet épisode était relativement fade. De plus, ce sentiment de ne pas finir correctement quelque chose d’entamée, m’a déçu provenant de l’anime. En effet sauf erreur de ma part, dans tous les épisodes précédents, lorsqu’il y avait des petites histoires, on avait quand même comme ressenti final que l’épisode avait fait le tour du sujet, de ce qu’il voulait nous raconter et qu’il l’avait fait correctement. Or ce n’était pas le cas ici.

Il y avait tout de même de jolies scènes avec ces jeu d’ombres et de lumières.

On peut aussi rajouter cette embrouille entre Sophie et Sword, qui au final à mes yeux était seulement une astuce pour que Sword fasse bande à part. C’était puéril, inintéressant même si on peut avouer que leur relation a en quelque sorte pris un peu plus de consistance grâce à cet épisode.

Certes, il y avait du très bon dans cet épisode avec le passé de Sword. Son passé était classique, mais c’est un classique qui marche bien, qui est poignant, véhicule des choses et permet d’enrichir et de développer le personnage de Sword. Mais le constat penchait tout de même négativement avec cet épisode qui m’avait déçu, j’espérais ainsi que l’épisode 17 rattrape le pas et là aussi mon constat fut mitigé.

Vanishing Line 16 Sword past

 

Episode 17

Une seconde partie maladroite

En propos liminaire, j’ai vraiment bien aimé toute la première partie de l’épisode jusqu’à ce que les trois camarades se retrouvent pour affronter l’Horror. A ce moment j’avais un peu peur que l’épisode ne serve à rien du tout mais sinon oui je profitais du spectacle. Tout était logique dans le déroulement de cet épisode, avec des bonnes scènes d’action, exception entre 8:38 et 8:42 lorsque la voiture de Gina fait des esquives pour le moins très bizarres. Oui c’était du très bon, il y avait des scènes qui étaient juste purement classes par exemple Luke qui arrive et sauve Sophie, Luke qui combat dans les airs, la course poursuite avec Gina etc. On ne se posera pas la question de comment Luke a fait pour arriver là mais sinon oui j’ai été séduit par cette première moitié.

Vanishing Line 17 Luke Fight

Or la seconde partie ce fut l’inverse, une déception totale pour diverses raisons.

Pourquoi Zaruba et Sophie se sont autant éloignés de Sword, Gina et Luke ? Non je n’ai pas compris la logique. Il y avait juste un Horror, certes très puissant mais pas de quoi emmener Sophie si loin. Zaruba ne défendra jamais aussi bien Sophie qu’un des 3 protagonistes. En voyant la scène, pas de soucis j’ai supposé où est-ce qu’ils voulaient nous emmener. C’est un peu comme dans un jeu de rôle, certaines scènes sont scriptées. L’épisode devait aboutir à cette fin, donc les scénaristes ont trouvé une raison assez bancale afin de justifier cela puis de nous y emmener. Donc voilà le premier point qui m’a déçu, c’était trop visible et avec une logique très critiquable. Une manière plus cohérente et subtile aurait été appréciable.

Le coup du ravin aussi…

Second aspect : Zaruba qui se sacrifie, de ce fait Sword peut absorber son pouvoir.

Les quelques minutes juste avant ont préparé la chose avec les conversations entre Sophie et Zaruba. Mais en voyant ce sacrifice voire cet upgrade, je n’ai rien ressenti, le vide. Pour moi, le sacrifice était nul, il n’y avait aucune émotion. Puis le gain de pouvoir de Sword n’avait rien d’épique vu que le cadre lui-même dans lequel se produisait cette évolution était mauvais et avait été mal amené. Au pire j’aurai pu comprendre que Zaruba et Sophie fasse bande à part pendant un moment. Or par la suite à la place de continuer leur route, il aurait été plus cohérent de rejoindre Sword et les autres.

Puis sérieusement, les personnages arrivent deux secondes après la mort de Zaruba, soit ils sont rapides, soit ils maîtrisent la téléportation instantanée ou bien ils étaient juste à côté, sirotant un petit cocktail et regardaient la scène (ce serait la théorie la plus probable je pense).

C’est dommage car une scène comme ça est juste tellement puissante en émotions d’ordinaire…

Idem j’ai particulièrement détesté le fait que cet épisode insiste à plusieurs reprises sur le fait que Sword soit le plus puissant Garo qui n’ait jamais existé : une fois c’est bien, deux fois c’est énervant (ça s’enracine dans l’esprit). De plus, dire qu’il est le plus fort des Garo avant son évolution, imaginait alors après son évolution : cela s’appelle rabaisser voire même dénigrer les anciens Garo et les considérer comme insignifiants. L’intention était bonne mais le résultat était énervant.

Puis aussi franchement, est-ce que Sword avez besoin d’une telle évolution à ce moment, pas vraiment je trouve. Il était déjà vanté comme le plus puissant des Garo, c’était suffisant je trouve. Là on retrouve cette touche « Sentai » qui fera plaisir aux fans du genre mais qui apparaîtra comme peut-être pas vraiment nécessaire pour d’autres comme moi.

Vanishing Line 17 Garo

Quoi qu’il en soit pour énoncer les divers éléments que j’ai aimé, on voit à la fin l’armure  2.0 qui semble jolie. J’ai eu un peu peur que de nombreuses fioritures soient rajoutées et produisent encore un design d’armure indigeste pour les yeux comme dans le second opus, mais non cette armure semble, de ce que j’ai vu, plutôt classe. Puis la transformation était excellente grâce en plus à une bonne animation. Un vrai régal pour les yeux.

Car oui l’animation dans cet épisode était un des points positifs, on avait le retour du staff de l’épisode 08. On ressentait durant le combat final davantage la puissance dans chaque coup plus que la vitesse, par conséquent j’ai vraiment bien apprécié cette animation et direction. Les jeux d’ombres sur les armures sont toujours aussi bien représentés, je suis ébahi à chaque fois.

En outre je trouve ça plutôt bien de faire une place importante à Zaruba dans ce Garo, c’est nouveau, on sent cette impulsion d’apporter des choses nouvelles à la licence.

Vanishing Line 17 Sword Knight

 

Le mal est fait, il ne peut être rattrapé

On sent ainsi que Vanishing Line veut vraiment faire plaisir à sa communauté mais il s’y prend mal. L’intrigue prend trop de temps pour totalement se dévoiler, ou tout du moins la majorité. Je suis un grand défenseur des intrigues progressives (preuves avec Darling in the FranXX et avec mes avis précédents sur Vanishing Line). Mais allez faire des reviews de Vanishing Line depuis 4 mois chaque semaine et vous verrez qu’au bout d’un moment il y a quelque chose qui bloque. La semaine prochaine, on ne sera toujours pas à El Dorado, mais ce n’est pas grave, ils vont encore nous introduire une histoire dont on se fiche royalement simplement pour raconter un petit truc et tout le monde sera content et dira « Youpi cet épisode était génial ». Non !!

Puis ces nombreux clins d’œil à Honoo no Kokuin pour dire « Regardez, on a compris nos erreurs et on va produire quelque chose qui ressemble à Honoo no Kokuin ». Le problème est bien là, ça ressemble, mais ce n’est pas du Honoo no Kokuin. J’ai eu ce ressenti qu’ils veulent nous en mettre plein les yeux mais qu’ils oublient tout le reste à côté que cela soit l’histoire dans le 16 ou bien cette mort honteuse et le plot de l’épisode (milieu jusqu’à la fin) qui est assez bancal je trouve, même si dans les deux épisodes il y avait des bonnes choses.

De toute beauté… ^^

 

En conclusion

Quand bien même Vanishing Line arrivera à sauver la mise dans sa troisième partie, ce que j’espère de tout cœur car j’aime la licence Garo c’est la raison pour laquelle je souffre en écrivant cette review, ces divers problèmes ne pourront être oubliés. Espérons juste le meilleur pour le prochain épisode et pour la suite.

 

Review sur l’épisode 05 de DARLING in the FRANXX

Review sur l’épisode 05 de Violet Evergarden

 

Vanishing Line 17
En principe plus de moto ni de voiture pour les prochains épisodes…