Critique : Yuru Camp – Au Grand Air

Synopsis :
Depuis qu’elle a déménagé, Nadeshiko a envie d’aller voir le mont Fuji à vélo. Mais le mauvais temps contrarie ses plans et elle trouve refuge après de Rin, une jeune fille qui fait du camping. C’est le point de départ d’une amitié entre ces deux lycéennes qui partagent le même attrait : se retrouver au bord d’un lac offrant une vue imprenable sur la célèbre montagne. Elles décident de former un club d’activités de plein air et d’entraîner d’autres camarades vers ce lieu de quiétude…

 

Série de la saison d’HIVER 2018 par le studio C-Station disponible en streaming sur Crunchyroll, Yuru Camp nous prouve que la simplicité peut être source de grande qualité.
Vous pouvez trouver cette série en cliquant >> ICI <<

L’animé de la pleine satisfaction

Comment expliquer Yuru Camp en quelques mots ? Ce titre le définit tellement bien. Le scénario est très léger, il n’y a aucune véritable intrigue, pas d’action, très plat. Malgré tout cela, on peut facilement le classer comme parmi les meilleurs de la saison tout simplement car il exploite sa thématique à son plein potentiel.
On suit simplement une bande de copines et une solitaire poser leur tente et boire du thé dans divers campings tout autour du Mont Fuji, rien d’autre mais c’est amplement suffisant. Le cadre est serein, les décors sont vraiment magnifiques, et tout ceci nous transmet la plus grande satisfaction qu’est de se poser dans une petite chaise pliable avec un bouquin et sa petite grillade face à un magnifique coucher de soleil sur un lac ou une montagne.

Yuru Camp n’a qu’un seul message à nous transmettre : il nous apprend à aimer le camping, à nous inviter à en faire et nous montre comment bien s’y prendre.

Le personnage de Nadeshiko offre un joli contraste : toujours motivé, énergique, totalement niais mais dont déborde la passion du camping entouré de personnages beaucoup plus calmes avec leur propre personnalité et approche du camping. On y découvre différentes facettes du camping au travers de ces quelques personnages. A chaque fois que l’on voit ces personnages avec un tel sourire de satisfaction, on ne peut pas s’empêcher d’avoir ce même sourire totalement niais, de ressentir ce même plaisir et même de les envier.

Une ambiance parfaite

Que ce soit pour l’ambiance graphique ou pour les OSTs, ce qui fait le plus grand succès de cet animé est sans doute ce mélange parfait de couleurs et de douceur. Les décors avec une légère touche d’aquarelle cumulée à des musiques semblables à des petites chansons de feu de camp, la guitare acoustique et la petite voix reposante d’une chanteuse telle une berceuse.
Son Ending est de très loin la meilleure représentation musicale de Yuru Camp, interprété par Eri Sasaki.

En Conclusion

Un animé simple mais très efficace qui vous fera passer une très bonne soirée. Le cadre y est tellement attachant que ses 12 épisodes passent très rapidement, un condensé de bonheur niais et de satisfaction. Mais gare à ne pas trop vous y attacher au risque de ressentir un gros vide une fois celui-ci terminé.

Un dernier point qui pourrait vraiment plaire à un maximum de monde : Des visuels ou même un OAV de notre groupe d’amis 10 ans plus tard, autour d’une bonne grillade au milieu d’un terrain de camping, ce serait parfait.

VIACrunchyroll
Amoureux d'animation japonaise, Game Designer et développeur web. Je travaille principalement sur l'actualité en japanimation et fais de la review, de temps en temps.