Review – Fate/Apocrypha – Netflix

0
34

Cette review ne contiendra aucun spoilers, elle aura pour but de vous conseiller la série et de répondre à certaines critiques.

Présentation

Fate/Apocrypha est un animé de 24 épisodes produit par A-1 Pictures, ayant débuté le 1er juillet et basé sur le roman du même nom d’ Higashide Yuichiro.

 

Synopsis

Une famille du nom de Yggdmillenia déclare posséder le Saint-Graal, pour riposter l’association des mages décident d’envoyer cinquante mages, cependant ils furent tous tués par un servant Noir.

Ainsi débuta une guerre du graal entre l’association des mages représentés par la faction rouge et la famille  Yggdmillenia qui représente la faction noire. Le tout arbitré par une nouvelle classe du nom de Ruler.

 

Personnages principaux

 

Sieg est le personnage principal de la série. Homonculus de la famille Yggdmillenia, il va chercher une raison de vivre et tenter de sortir de sa condition d’arme.

Ruler est l’esprit héroïque de Jeanne d’Arc qui fait dans cette série office de médiatrice pour le Saint-Graal.

Siegfried est la servant de la classe Saber pour la faction noire et qui va avoir un destin lié avec Sieg.

Shirou Kotomine est le représentant de l’église, il est le master de Assassin mais semble être un personnage mystérieux.

Darnic Prestone est le chef de la famille Yggdmillenia, c’est lui qui déclenchait cette guerre après avoir annoncé qu’il possédait le Saint-Graal.

Vlad III est le Lancer de la faction rouge et est également avec Darnic chef de la faction noire.

 

Une intrigue ratée ?

Il y a bien une chose qui est claire, Fate/Apocrypha est loin de faire l’unanimité, un des aspects, fondamental dans un anime, qui est souvent critiqué n’est autre que le scénario.

Pour ma part, je ne pense pas que l’intrigue de Fate/Apocrypha soit ratée. Je la trouve même plutôt intéressante, mais il faut bien reconnaître qu’il y avait énormément de potentiel et qu’il n’a pas été entièrement exploité.

La série met en scène dans sa première partie une guerre avec deux camps bien distincts et consiste durant un bon moment en une phase d’observation entre les deux factions. Il faut reconnaître que cette partie était assez intéressante, elle nous présentait les différents personnages tout en installant une atmosphère qui nous fait comprendre qu’il va y avoir quelque chose de grand, qui dépasse les personnages eux-mêmes.

La seconde partie pose un peu plus problème du fait de son rythme qui va par moments retomber et devenir assez ennuyant, notamment en raison du personnage principal.

Cependant elle a eu ses moments intéressants notamment vers la fin et ses combats absolument épiques et une réalisation bluffante !

Mais malgré cela, la série n’est pas tombée dans la facilité et réussit à pousser à la réflexion, notamment grâce à certains personnages.

 

Des personnages excellents sauf un décevant

Voilà un autre aspect assez critiqué de la série : les personnages. Alors sur ce point, il y a un personnage qui selon moi a réellement eu un développement raté, c’est le personnage principal à savoir Sieg.

Sieg est un personnage qui bien que classique, me paraissait intéressant au début : un homonculus qui sort de sa condition pour vivre sa vie pleinement. Malheureusement le résultat ne fut pas à la hauteur des attentes.

Durant une très grosse partie de l’anime, on a l’impression qu’il va évoluer. Puis l’épisode d’après on revient au point de départ. Ce sentiment de répétition a gâché le rythme de la seconde partie, et ceci a même empêché de développer pleinement des personnages comme Jeanne ou encore Mordred.

Cependant même si ces personnages n’ont pas été pleinement exploités, il n’en reste que ce sont deux très bons personnages qui ont eu leur importance et des moments marquants. Mais de mon point de vue, la force de la série repose vraiment sur le personnage de Kotomine Shirou.

Sans spoiler, ce personnage va vraiment remettre le spectateur en question. Qui a raison entre lui et les protagonistes ? N’ont-ils pas finalement tous en quelque sorte raison ? C’est une question qui ouvre au débat. Chacun de ses passages sont vraiment sympas. Bref j’ai adoré ce personnage et rien que pour lui, la série mérite le coup d’œil.

 

Une mise en scène satisfaisante

S’il y a bien un point sur lequel je ne suis pas en accord avec les critiques, c’est la forme, alors oui on a une animation qui par moments est assez difforme et incohérente mais bon sang qu’est-ce que cela améliore le dynamisme !

Je vais être clair, de tous les anime de 2017, Fate/Apocrypha a pour moi les combats les plus épiques. Il y a des explosions, un dynamisme et des bruitages tellement réussis que chaque combat va vous mettre des frissons. Un combat qui illustre parfaitement cet aspect est l’affrontement entre Karna et Sieg.

On a une utilisation du Sakuga, qui permet une animation certe très brouillonne mais ultra-fluide, et ça a permis un combat d’anthologie.

Conclusion

Pour conclure est-ce que Fate/Apocrypha est une déception ?

Eh bien on est face à une oeuvre qui possède un certain nombre de défauts et qui a raté le développement de son personnage principal. Malgré cela, je pense que la série possède de très grandes qualités, une intrigue peut-être mal racontée, mais qui reste très intéressante, des personnages compensant et rattrapant la déception qu’à été pour moi, le personnage de Sieg et surtout une forme très satisfaisante qui m’a permis de prendre du plaisir à visionner cette série.

Je suis un grand fan de manga et d'animation japonaise, particulièrement de la saga Fate.