La toute première Review de DARLING in the FRANXX, que d’émotions ! La 1ère pour chaque anime n’est pas forcément la plus aisée car il y a beaucoup de choses à dire, donc il se peut que j’omets délibérément divers éléments afin que ce ne soit pas indigeste. Mais je préviens d’avance cette review 01 sera tout de même longue avec je m’en excuse d’avance pas mal d’interrogations sans réponses ou quelques déductions possiblement fausses.

Darling in the franxx 01 vostfr

Mes attentes de l’anime ICI

Review de l’épisode 02 disponible ICI

DARLING in the FRANXX disponible sur Crunchyroll

 

Un Format judicieux

On a ressenti cet effet un peu partout sur les réseaux sociaux, les chats, discords (…), la grande majorité des gens ont apprécié ce premier épisode.

A mon sens, la première raison à ce début assez marquant est expliquée par le format. 24 minutes sans Opening et sans Ending en tant que tel (juste la musique). Ces 3 minutes sont vraiment importantes car elles permettent de rajouter plus de contenu.

 

Une Introduction subtile et mystérieuse

Ensuite, bien sûr une introduction très mystérieuse de 1 minute contée par Zero two. La forme imparfaite est utilisée avec le présent révélant qu’au moment où elle parle, les éléments qui vont nous être montrés au fur et à mesure des épisodes se sont déjà passés. Les questions qu’on doit se poser sont : quand est-ce que intervient ce récit et pour quelle occasion ? A la fin de l’anime, à la moitié (…), juste avant qu’elle meurt, avant que son quotidien ne soit chamboulé ?

Darling in the Franxx 01 vostfr
Zero Two seule face à ce qui semble être les hurleurs

On la découvre aussi sous sa forme démone/oni, assez mal en point peut-être essayant de fuir ce qui ressemble aux hurleurs. A la fin de l’anime, elle est nommée comme « La fille qui descend des Hurleurs ». Là encore à quel moment se passe cette scène, dans le passé ou le futur ? On n’arrive pas vraiment à comparer sa taille avec les éléments pertinents du décor ni à identifier son âge puisque tout se passe assez vite et car sa transformation pose une variable inconnue dans la modification de son corps. Je dirai que cette scène se déroule lorsqu’elle était plus jeune mais rien n’est sûr et certain.

Etait-elle une sorte de prisonnière, de cobaye ? On remarque quelque chose qui s’assimile à une entrave pour pied à sa cheville, symbole pour nous d’esclavage et/ou d’identification, de géolocalisation. Il est écrit 002 sur ce dernier.

Darling in the Franxx 01 Zero two
Elle semble quand même plus jeune

Ensuite, on la voit marchant dans une allée bordée d’arbres en fleurs, probablement avec Hiro, moment se déroulant (encore une fois je théorise) entre les événements de l’épisode 01 et au moment où elle conte rapidement son histoire.

Déjà plusieurs interrogations sans réponses. Il se dégage un côté très nostalgique par ses propos. C’est une période de bonheur qu’elle semble regretter. La comparaison avec l’oiseau (pihis) est très belle, presque poétique je trouve. Je les rappelle ici afin de ne pas y revenir plus tard mais les OST sont très beaux. Cette nécessité de l’autre est véritablement le cœur de l’anime. Tout tourne autour de ça. Elle permet en plus de faire un lien avec l’introduction d’Hiro.

Darling in the Franxx
Très belle scène, puis les arbres en fleur c’est un classique mais ça marche toujours bien.

 

Un binôme de MC complémentaires

Les 2 personnages vont se compléter et permettre ainsi à l’autre d’évoluer au fil de l’anime et peut-être même de prendre goût à la vie. Zero Two, seule trouvera un partenaire qui ne la juge pas sur ses origines et sur son aspect. Qui sait, elle appréciera peut-être son « goût » par la suite grâce à Hiro ? Quant à lui, Hiro le solitaire, trouvera quelqu’un qui lui redonnera confiance. Les deux vont ainsi probablement se forger un endroit propre à eux d’un bonheur éphémère mais réel.

Je trouve que le point de départ de Hiro est judicieux même si il a un peu ce côté pitoyable et faible qui en gênera certains pour l’instant. En ce qui concerne Zero Two, je ne serai pas objectif. Pour moi elle est parfaite, son caractère, ses mimiques, son chara-design (…) j’ai l’impression que tout a été pensé afin que la majorité de la communauté l’adore.

D’ailleurs leur rencontre est à la hauteur de ce premier épisode. Après s’être brièvement aperçu, ils se croisent dans cet étang. Diverses ambiances se succèdent  : enchanteresse/envoûtante puis comique et bonne enfant, pour terminer sur un ton plus sérieux. On remarque d’ailleurs l’utilisation de l’usage de l’écran réduit en largeur (bandes noires, idem pour l’introduction) afin de capturer cette rencontre/figer le temps mais aussi se focaliser sur ce regard et l’ambiance qui s’en dégage.

 

Plantation et l’univers de DARLING in the FRANXX :

un bonheur illusoire ?

L’univers de DARLING in the FRANXX reste encore à découvrir. Il est inenvisageable qu’un premier épisode aborde toutes les questions et développe entièrement ce dernier. Mais cet épisode arrive à poser les bases d’une manière habile et à nous plonger directement dans l’univers.

Quelle est cette mission que Zero two se doit d’accomplir ? En outre je ne m’attarderai pas sur les hurleurs car je pense qu’on aura largement le temps d’y revenir dans les prochaines reviews.

On suppose que plusieurs villes existent autre que la numéro 13. Divers personnages apparaissent importants en plus des parasites comme le pervers professeur FRANXX, Nana, Hachi l’homme qui semble être chargé des adolescents, le « Papa » sauf erreur d’interprétation, est cet homme qui s’adresse au peuple et semble être à sa tête. J’ai l’impression que les « papas » pourront aussi désigner les adultes, ça été le cas à un moment. Mais cela a été traduit par Crunchyroll par le terme « adultes » (11 min 47).

Darling in the Franxx 01
Un mélange entre le pape, un dictateur et un illuminati

On observe que le peuple et les enfants boivent ses paroles, il y a une véritable doctrine. On retrouve un peu l’idée dans sa forme extrême que le bonheur individuel passe par le bonheur du peuple. Conséquence l’individu n’est rien, le peuple est tout. Probablement une partie des enfants/ ou tous naissent uniquement afin de servir le peuple. Si ils ne remplissent pas la tâche qui leur a été confiée, ils ne servent à rien et doivent quitter Plantation (Plantation est utilisé dans le synopsis alors que dans l’épisode on parle de Jardin/Garden, Garden composante de Plantation ou même chose…). En l’espèce, je pense que l’anime nous montrera seulement le quotidien, l’histoire des parasites, mais il faut aller plus loin et en faire une sorte de généralité pour tous les jeunes, à mon sens. On en saura plus par la suite.

Aucune comparaison avec un quelconque régime ou pays ne sera faite dans cette review…

 

Le système FranXX et ses conséquences

J’ai l’impression que ce système n’en est qu’à ses débuts, car aucun n’autre FranXX n’est apparu alors que la ville était en danger. Les adolescents que nous suivrons n’ont pas encore pilotés véritablement de FranXX. Ils allaient en quelque sorte faire leur baptême et piloter pour la première les méchas devant tous les adultes. Ils étaient même surpris en voyant la véritable forme d’un FranXX.

Pour s’attarder plus précisément sur le système FranXX, il faut que les cœurs des pilotes se superposent afin que la machine revête sa véritable forme et pleine puissance (léger clin d’oeil à Gurren Lagann). Le problème avec l’histoire d’Hiro est que sa partenaire n’était pas assez compétente. « Pulsation négative confirmée (masculin = Hiro). Attente de pulsation positive (féminin = Naomi). Trois, deux, un, temps écoulé. » Hiro se sent coupable de cet échec.

Le problème avec ce système c’est qu’un parasite qui ne peut piloter une machine, n’a plus aucune utilité. Il est probable comme mentionné précédemment que le futur d’un enfant soit destiné dès sa naissance voire avant. S’il n’a plus d’utilité pour la colonie, plus besoin de le garder car il n’est qu’un poids pour la société. La question qui se pose est : où sont amenés les parasites exclus. Sont-ils encore en vie ?

2 autres interrogations (oui encore…) est-ce que les conséquences d’une mauvaise synchronisation (le partenaire qui est mort) ne vallent que pour Zero Two ou bien on retrouvera ceci plus ou moins différemment pour les autres binômes.

Comment se passe aussi cette synchronisation : faut-il que Zero Two à chaque fois embrasse son partenaire ? Puis comment se passe le pilotage du FranXX pour le robot Strelizia ? On peut faire le lien avec l’Opening de Darling in the FranXX se nommant Kiss of Death qui pousserait à penser qu’un baiser soit nécessaire et qu’à chaque fois que ce dernier a lieu, la vie des pilotes est mise en jeu parce qu’ils combattent.

Ce système est prometteur pour 2 raisons. L’une est le potentiel latent des machines/l’évolution de chacune. Pas besoin de justification trop compliquée, il faut seulement qu’il y ait une évolution dans la synchronisation des partenaires afin qu’il y ait de ce fait une répercussion sur le FranXX (puissance/forme etc). On peut dire que c’est facile, cheaté (…) mais l’idée est d’une certaine manière logique dans l’anime.

Autre point : divers binômes peuvent être faits, on peut les créer, les reformer. Il faut simplement qu’il y ait une bonne alchimie entre les deux, n’excluant pas ainsi la mort d’un partenaire mais la survie du second qui pourra reformer un autre binôme.

Darling in the Franxx 01
Strelizia en image. Les autres FranXX seront nommés Delphinium, Argentea, Genista, Chlorophytum

 

Des mecha et des scènes travaillées

Il y a de très belles scènes/décors dans l’anime, l’alchimie entre les 2 studios marchent bien. Des méchas 2D atypique par le coté féminisé, dont le chara-design ne plaira peut être pas, mais au moins on nous propose du neuf. Le Chara des mechas stagne un peu trop souvent mais Shigeto Koyama propose enfin quelque chose de marquant/de tranché. L’animation est épatante que cela soit durant le combat véritablement excitante, ou bien sur des scènes plus posées par exemple avec la scène marquante où les regards des 2 protagonistes se croisent où la scène du lac.

N’étant pas un spécialiste de l’animation et des sakuga ni des grands noms de ces derniers, on remarque tout de même que l’anime propose l’un des plus gros listing de noms de cette saison voire probablement de cette année. Pas besoin d’être un génie pour comprendre et voir sur son écran que l’animation est de qualité. On le ressent. Pour simplifier lorsque c’est fluide c’est de la haute qualité. Des gens vont me tuer pour cette phrase, mais c’est pour que tout le monde comprenne l’idée.

 

En conclusion

Synchronisation : TRIGGER + A-1 Pictures = 100%

Il y a de quoi être charmé par ce premier épisode qui propose un anime avec un univers riche, mystérieux et avec de la profondeur. Les bases sont posées d’une manière immersive, l’animation est travaillée. Le casting des personnages n’est ma foi pas mal du tout. Un humour léger aussi est présent lors de plusieurs scènes mais il ne fera pas oublier cette tonalité sérieuse durant tout l’anime. On n’a qu’une hâte c’est de découvrir la suite, d’en apprendre plus et de vivre cette histoire captivante.

Dans mes attentes, j’avais dit que je ne reprocherai pas à l’anime d’avoir un début assez posé car je pense que l’intérêt se fera sur la longueur par l’évolution de l’univers et des personnages. Mais là, il faut avouer que ce premier épisode, dépasse mes attentes, il est rentré directement dans le tas avec un épisode correctement rythmé. Bref, une belle surprise pour le début de DARLING in the FRANXX.

 

DARLING in the FRANXX disponible chaque Samedi en simulcast sur Crunchyroll

Darling in the Franxx zero two