Revenant sur nos écrans, et pour la première fois en simulcast légal sur Wakanim, Garo renfile l’armure dorée pour 24 nouveaux épisodes. Pour rappel la série anime est composée de Garo Honoo Kokuin, Garo Guren no Tsuki puis de quelques films et épisodes spéciaux. Cette troisième série ne nécessite pas d’avoir vu les deux précédentes, permettant ainsi d’attirer du nouveau monde. Si le premier Garo était de qualité, le second était très médiocre, le troisième se devait ainsi de raviver notre passion pour la licence.

Critique sans spoil

« Vanishing Line » disponible sur la plateforme de streaming légale Wakanim

Mes attentes et informations sur Vanishing Line

 

Vanishing Line : Un Garo faisant bande à part

Effectivement ce qui saute aux yeux avec ce nouveau Garo est cette volonté de faire preuve d’originalité et aussi de se différencier des deux précédents par diverses caractéristiques propres à Vanishing Line.

 

Le Loup dans la ville

L’univers urbain ne choquera peut-être pas les nouveaux arrivants, mais les anciens ayant vu les deux premières séries seront légèrement désorientés. Il faut reconnaître que passer des campagnes et des cités peu développées à un cadre urbain est dépaysant. Sur ce point, on se rapproche davantage des séries TV Garo.

Qui dit urbain dit au revoir les montures des Makai Kishi ressemblant à des chevaux, place à la moto. Dans les premiers épisodes par exemple, Zaruba (la moto) aura beaucoup d’importance. C’est un aspect intéressant car il n’était pas autant travaillé et décisif auparavant.

Outre ce changement, une grande qualité à mon sens, est de tirer profit au maximum de son univers et de son cadre moderne. La technologie ainsi revêtira une importance toute particulière notamment vers la dernière partie de l’anime.

Vanishing Line 02

Une des possibilités avec le réseau

 

Le plus fort des Garo

Bien que Vanishing Line se veut différent des deux précédents, il essaie en même temps de reprendre des traits du premier opus, qui était très bon, afin de se réconcilier avec le public. Quelques fois le spectateur pourra voir des clins d’œil, références très rapides aux précédents GARO. L’une d’elles est ce choix d’avoir pris comme personnage principal (Sword = le chevalier doré) avancé comme étant le plus fort de tous les Chevaliers dorés ayant existés.

Encore un bon point pour ce Vanishing Line, car Sword se différencie de ses prédécesseurs. Il est beaucoup plus puissant. A la différence des anciens chevaliers dorés qui se cherchaient durant 24 épisodes, avec beaucoup de doutes et de remises en question, Sword ne fera pas l’objet d’une telle évolution. Elle a déjà eu lieu dans son passé évitant de ce fait de tomber dans une certaine routine du personnage qui part d’un Stade 1 au premier épisode pour arriver à un Stade 2 au dernier épisode totalement différent. Sword fera l’objet d’un développement mais d’une manière beaucoup plus subtile.

Vanishing Line 01 vostfr

Conséquence, si Sword ne fait pas l’objet d’une telle évolution, c’est bien les personnages à ses côtés qui changeront, notamment Sophie et Luke. En effet, un des aspects plaisants de Vanishing Line est le travail réalisé sur les protagonistes au côté de Sword. La plupart feront l’objet d’une évolution, quelques fois des épisodes seront centrés sur eux, enrichissant le background de l’anime. Sophie, qui au départ pouvait apparaître comme un personnage énervant deviendra très attachante et relèvera la qualité de l’anime dans les derniers épisodes par ses choix et actions décisifs. Car en effet si Vanishing Line a divers atouts propres à lui, il a malheureusement des aspects beaucoup plus critiquables.

vanishing line 05
Gina, Sword et Sophie. Luke ci-dessous

Vanishing Line 02

 

Une intrigue progressive au final décevante

Trop longue… Il faudra attendre plus d’une quinzaine d’épisodes voire une vingtaine avant de comprendre le projet des antagonistes. L’anime est quelque fois assez mal rythmé avec des épisodes très intéressants alors que d’autres seront moins consistants. A mon sens, l’anime a un « ventre mou » ce que la production nomme le « second arc » de ce GARO principalement centré sur le voyage des protagonistes pour arriver au fameux El Dorado. Ce n’est pas la partie la plus passionnante. C’est dommage, il aurait fallu peut-être la raccourcir afin éventuellement de se concentrer sur d’autres choses ou bien de la tourner autrement.

Vanishing Line 16 Sword past

 

El Dorado et les antagonistes

C’est probablement la plus grande faiblesse de cet anime. Le projet El Dorado est décevant. L’anime augmente cette tension autour en ne dévoilant pas la chose avant la fin et finalement comment dire sans spoiler (…) ne recherchez pas quelque chose de nuancer derrière.

Mais le pire dans tout cela seront bel et bien les antagonistes. Certains sont pathétiques, d’autres pas assez développés, quelques-uns pas à la hauteur de leur rang.

 

Vanishing Line : un show assuré à n’importe quel moment

On aurait pu penser que l’introduction de la moto fasse perdre pas mal de combats à main nue/épée pour se retrouver avec beaucoup de poursuites et d’affrontements avec la moto mais finalement Vanishing Line procure un show des plus intéressants par le mariage des deux. L’animation est dynamique. Les chorégraphies sont toujours faites avec classe. Les armures ont un design particulièrement joli, aidé par une direction artistique jouant très bien avec les ombres.

Quelques fois la CG sera un poil en dessous, mais vraiment les affrontements de Vanishing Line sont une plus-value. Une des choses qu’on aime dans GARO ce sont les combats. Pouvoir sentir la puissance de Sword dans chacun de ses coups est réellement frémissant. Qui plus est les combats seront variés car les prêtres Makai dans ce GARO sont, à mon sens vraiment puissants, beaucoup plus qu’avant. Utilisation de sorts destructeurs, maniement de pistolets, lances etc, le spectacle sera assuré même quand Sword ne combattra pas. En complément, les musiques réalisées par le Studio MONACA sont de qualité, quelques-unes seront même gardées pour les derniers épisodes.

Vanishing Line 02

Si Vanishing Line brillera par ses affrontements, l’humour n’en sera pas sans reste. Le comique de Garo a toujours été fin et subtil… Faux !! Et c’est ça qui est génial. Vanishing Line ravive cet humour grossier, bon vivant, burlesque avec le personnage de Sword. Ne pas se prendre au sérieux, profiter du moment présent et des bonnes choses, sur ce point Sword rappellera Roberto (Honoo no Kokuin).

 

En conclusion

Ainsi quoi qu’on en dise, ce Vanishing Line n’est pas parfait. Il a plusieurs défauts non des moindres, mais j’aurai pris globalement du plaisir à suivre le nouveau chevalier doré et à vibrer devant l’anime jusqu’au dernier épisode, qui est un bon épisode. Quelques fois jouissif, d’autres fois légèrement émouvant, Vanishing Line ne fera pas aussi bien que le premier du nom, mais il aura réussi à donner un nouveau souffle à la licence GARO. Espérons un 4ème GARO dans 1 ou 2 ans s’inscrivant dans ce mouvement ascendant et qui mettra, cette fois-ci définitivement l’ensemble de la communauté d’accord.

 

REVIEW OVERVIEW
Vanishing Line
SOURCEWakanim
Croqueur de japanimation et peluche de compagnie.